UNI Global Union : la croissance de Teleperformance constitue un signal d’alarme pour les droits humains

20.02.20

UNI Global Union : la croissance de Teleperformance constitue un signal d’alarme pour les droits humains

Alors que Teleperformance s’apprête à annoncer ses résultats annuels pour l’exercice 2019, la Secrétaire générale d’UNI Global Union, Christy Hoffman, a publié la déclaration suivante :

“L’expansion de Teleperformance dans des pays à haut risque constitue un signal d’alarme pour les droits humains. L’entreprise connaît une croissance rapide dans des lieux où les droits du travail sont systématiquement violés et où les recours juridiques sont totalement inadéquats – pour peu qu’ils existent.

“Après de nombreuses critiques à l’égard de son plan de vigilance, la société a fini par admettre le risque de violations des droits dans ses établissements. Mais rien ne prouve que Teleperformance prenne des mesures pour réduire ces risques. Elle a refusé de travailler avec les syndicats, au niveau local et mondial, pour limiter la probabilité que les menaces qui pèsent sur les droits des travailleurs ne se réalisent”.

Parmi les principaux marchés d’expansion de Teleperformance figurent l’Inde, les Philippines, le Mexique, le Salvador et la Colombie. Dans ces pays, les dirigeants et les militants syndicaux peuvent être confrontés à des menaces visant leur emploi – et même leur vie – lorsqu’ils militent en faveur de négociations collectives et d’autres protections sur le lieu de travail.

Inconnue du grand public, Teleperformance oeuvre dans l’ombre de l’économie numérique. L’entreprise française emploie plus de 300.000 personnes dans ses centres de contact à travers le monde – contre 182.000 en 2014.

Ces travailleurs répondent aux demandes des clients par téléphone, e-mail, médias sociaux et chat en direct pour des entreprises comme Apple, Uber et Amazon, ainsi que pour le gouvernement français.

UNI représente 20 millions de travailleurs des services dans 150 pays, dont 3 millions de travailleurs dans le secteur de l’information, de la communication, de la technologie et des services. Elle coordonne l’Alliance syndicale Teleperformance, une coalition de syndicats de 11 pays, qui demande à l’entreprise de respecter les droits humains dans ses activités mondiales.

En collaboration avec l’association juridique Sherpa, établie à Paris, l’an dernier UNI a mis la société en demeure pour non-respect de la loi française sur le devoir de vigilance.

 

ICT & Related Services

New World of Work

Justice at Teleperformance