x Aidez-nous à mettre fin aux conditions de travail éprouvantes d'Amazon en Inde !

Les syndicats s'adressent aux actionnaires d'Ahold Delhaize : Ne jetez pas les travailleurs aux lions

14.04.23

Les syndicats s'adressent aux actionnaires d'Ahold Delhaize : Ne jetez pas les travailleurs aux lions

Plus d'une centaine de militants syndicaux et de travailleurs du commerce se sont rendus cette semaine à l'assemblée des actionnaires d'Ahold Delhaize à Zaandam, aux Pays-Bas, pour protester contre le projet de la multinationale néerlandaise de la grande distribution de franchiser l'ensemble de ses 128 points de vente en Belgique.

La franchise des magasins signifie que les 9 000 travailleurs verront probablement leurs salaires et leurs conditions de travail se dégrader. Leurs syndicats ne pourront pas négocier en bloc avec un employeur unique, mais avec de multiples franchisés, dont les marges d'exploitation sont minces. En outre, les travailleurs des magasins franchisés seraient soumis à un accord sectoriel différent, avec des conditions moins bonnes que celles des magasins détenus en propre.

Vêtus de costumes colorés et scandant à l'entrée de la réunion que le PDG Frans Muller était un "remplisseur de poches", les travailleurs des supermarchés belges, membres des affiliés d'UNI ACV-PULS, CGSLB/ACLVB, CNE et SETCA, ont pris la tête du mouvement de protestation. Des représentants du syndicat néerlandais FNV et d'UNI étaient présents en signe de solidarité. Faisant référence au logo de l'entreprise, une banderole indiquait "Ne jetez pas les travailleurs aux lions".

Voici pourquoi les manifestants ont dit qu'ils étaient là :

Kristel Van Damme, ACV-PULS, coordinatrice générale du secteur ducommerce : "La franchise du magasin signifie que les travailleurs n'auront pas de représentation syndicale dans les magasins. Pour nous, c'est suffisant. Nous n'en voulons pas, c'est pourquoi nous sommes ici pour dire aux actionnaires d'arrêter leur projet et de redevenir propriétaires des 128 magasins en Belgique."

Stéphane Breugelmans, coordinateur CNE pour Liège: "Je suis ici avec mes collègues pour montrer notre solidarité et exprimer notre consternation après l'annonce du plan de franchisage. Des familles entières travaillent pour Delhaize et leur vie va devenir encore plus précaire."

Chantal Delie, membre ducomité d'entreprise européen d'Ahold Delhaize , membre du SETCA : "La raison pour laquelle nous sommes ici est un dumping social dans le secteur du commerce. Ahold Delhaize en Belgique a déclaré qu'elle allait se séparer de ces magasins, ce qui signifie que nous serons beaucoup moins bien payés, que nous devrons travailler les dimanches et les jours fériés et que nous aurons moins d'avantages qu'aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle nous sommes venus à Zaandam parce qu'il y a une réunion des actionnaires. Nous voulons que les actionnaires soient confrontés aux personnes sur lesquelles ils font fructifier leur argent. Nous demandons à Ahold Delhaize de maintenir son plan et nous voulons rester un supermarché à part entière avec les avantages dont nous bénéficions actuellement. Nous ne voulons pas qu'ils vendent les magasins avec les travailleurs, ce qu'ils essaient de faire maintenant pour faire plus de profits.

Fatma Bugdayci-Karatas, responsable syndicale à FNV Handels, Pays-Bas : "La FNV est là pour soutenir nos collègues belges dans leur lutte contre le franchisage en Belgique. La voie suivie par Ahold Delhaize n'est pas la bonne. Elle doit donner à ses travailleurs ce qu'ils méritent et négocier avec les collègues belges. Nous sommes ici pour leur apporter notre solidarité internationale".

Mathias Bolton, responsable d'UNI Commerce, a déclaré : "Ahold Delhaize doit écouter ses travailleurs et retirer immédiatement son plan. Nous resterons pleinement solidaires de nos syndicats affiliés et soutiendrons leur juste combat jusqu'au bout. Nous nous opposerons à l'érosion des normes par le biais des franchises chez Ahold Delhaize et dans toute autre entreprise qui tente de léser ses travailleurs."

Outre l'action de l'assemblée des actionnaires, les syndicats belges ont fait grève et porté leurs revendications dans la rue au cours des dernières semaines.

La semaine prochaine à Bruxelles, les affiliés d'UNI Commerce soumettront leurs revendications aux organisations d'employeurs pour les négociations collectives sectorielles et organiseront une autre action conjointe intitulée "Stop au dumping social dans le commerce". Les travailleurs d'Ahold Delhaize organisent une mobilisation de masse dans le cadre de cette journée d'action.

Nouvelles

Commerce

UNI Europa