x Aidez-nous à mettre fin aux conditions de travail éprouvantes d'Amazon en Inde !

Des investisseurs possédant plus de 2,2 billions de dollars d’actifs lancent un réseau mondial axé sur les droits des travailleurs

28.11.23

Des investisseurs possédant plus de 2,2 billions de dollars d’actifs lancent un réseau mondial axé sur les droits des travailleurs

Le lancement du Réseau d’investisseurs pour les droits du travail coïncide avec un événement au ministère du Travail des États-Unis

Des investisseurs représentant plus de 2,2 billions de dollars américains d’actifs sous gestion ou de conseil se réunissent pour demander aux entreprises dans lesquelles ils investissent de respecter les droits fondamentaux des travailleurs à la liberté syndicale et à la négociation collective.

Le Labour Rights Investor Network (LRIN) est une initiative mondiale qui rassemble des gestionnaires d’actifs, des propriétaires d’actifs et des prestataires de services d’investissement qui s’engagent à intégrer les droits du travail dans leurs pratiques de gérance. Parmi les signataires du LRIN figurent le New York City Employees' Retirement System et le Teachers' Retirement System, le Folksam suédois et le Local Authority Pension Fund Forum, basé au Royaume-Uni.

Le lancement du réseau coïncide avec un événement organisé par le ministère du Travail des États-Unis visant à mettre en évidence la manière dont les entreprises et les investisseurs peuvent devenir plus résilients et plus compétitifs en tirant parti du mouvement mondial croissant en faveur de la voix des travailleurs. L’événement, intitulé « New Frontiers for Empowering Workers and Business », mettra en vedette la secrétaire par intérim Julie Su aux côtés du contrôleur de la ville de New York, Brad Lander, de représentants de Microsoft et d’autres acteurs du monde du travail et des affaires.

La Déclaration à l’intention des investisseurs du Réseau indique que les droits des travailleurs sont des « piliers fondamentaux de la liberté humaine », tels que reconnus par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Au-delà de la nature fondamentale des droits à la liberté syndicale et à la négociation collective, les membres du Réseau reconnaissent également les arguments des investisseurs en faveur de l’autonomisation des travailleurs.

« Les entreprises qui respectent les droits des travailleurs récoltent de nombreux avantages, tels qu’une plus grande productivité, des lieux de travail plus sûrs et un meilleur engagement des employés », selon la déclaration des investisseurs LRIN. Pour consulter la déclaration complète et la liste des signataires, cliquez ici.

Le LRIN est hébergé par le Comité des syndicats mondiaux sur le capital des travailleurs (CWC), un comité de la Confédération syndicale internationale, des Fédérations syndicales internationales et du Comité consultatif syndical auprès de l’OCDE qui plaide en faveur de l’investissement responsable du capital des travailleurs.

« Grâce à ce réseau, nous porterons la voix des travailleurs dont les droits fondamentaux du travail sont violés à l’attention d’investisseurs déterminés à veiller à ce que ces droits soient respectés dans leurs portefeuilles. Cela permettra à ces investisseurs d’améliorer leur diligence raisonnable en matière de droits de l’homme, d’atténuer les risques et d’assumer leurs responsabilités en vertu des normes et cadres internationaux », a déclaré Christoffer Jönsson, président du CWC.

Les signataires de la Déclaration à l’intention des investisseurs demandent aux conseils d’administration et à la haute direction des sociétés dans lesquelles nous investissons d’assumer la responsabilité de la surveillance des droits du travail, de veiller au respect des droits des travailleurs à la liberté d’association et à la négociation collective, et de fournir des informations sur les mesures liées au travail.

« Ce réseau joue un rôle essentiel dans la protection des droits des travailleurs dans le monde entier. Dans le secteur des soins et dans d’autres secteurs, nous avons constaté qu’une gestion efficace des investisseurs fait une différence pour les travailleurs qui souhaitent exercer leurs droits fondamentaux. Nous savons également que les informations fournies par les syndicats sur le terrain sont nécessaires pour que les investisseurs puissent comprendre – et atténuer – les risques dans les entreprises dans lesquelles ils investissent », a déclaré UNI Global Christy Hoffman, secrétaire générale du syndicat

Le Réseau des investisseurs pour les droits du travail fournira ensuite l’information et les outils nécessaires aux membres investisseurs pour qu’ils puissent intégrer ces éléments dans leurs pratiques de gérance.

Citations d’investisseurs

« En tant que gestionnaires financiers responsables de l’épargne-retraite de milliers de travailleurs syndiqués, nous voulons nous assurer que les entreprises dans lesquelles nous investissons notre capital investissent à leur tour dans leur main-d’œuvre. Ignorer les droits fondamentaux des travailleurs risque d’éroder la valeur actionnariale à long terme. Le mouvement historique en faveur du respect des droits des travailleurs a permis de réaliser des gains mesurables pour des centaines de milliers de travailleurs. Nous sommes fiers d’être solidaires du Comité du capital des travailleurs pour annoncer cette importante initiative, qui fait du respect des droits des travailleurs un impératif commercial essentiel à l’atténuation des risques systémiques. 

— Brad Lander, contrôleur de la ville de New York

 « Nous sommes ravis d’être l’un des premiers signataires du Réseau des investisseurs pour les droits des travailleurs, car nous voyons la valeur réelle qu’il apportera au renforcement de notre intendance. Nous attendons des sociétés dans lesquelles nous investissons qu’elles respectent la liberté d’association et la négociation collective, mais nous savons que cela ne se produit pas dans la réalité bien trop souvent. En obtenant des ressources et en écoutant les points de vue directement des syndicats, nous croyons que le Réseau d’investisseurs pour les droits des travailleurs nous aidera à résoudre le problème.

— Emilie Westholm, responsable des investissements responsables et de la gouvernance d’entreprise, Folksam

 « Le LAPFF est très heureux de soutenir le lancement du Réseau des investisseurs pour les droits du travail en tant que signataire. Au fil des ans, le Forum s’est entretenu avec de nombreuses entreprises et syndicats sur les questions de gestion de la main-d’œuvre, et ces sujets sont soulevés plus fréquemment. Nous avons également constaté sur des questions comme les changements climatiques que les initiatives de réseautage collaboratif peuvent accroître l’efficacité des activités de gérance des investisseurs. La création d’un réseau axé sur les droits au travail ne pouvait donc pas arriver à un meilleur moment.

Conseiller Doug McMurdo, président du LAPFF

Nouvelles

Communiqué de presse

Entreprises et droits de l'homme