x Aidez-nous à mettre fin aux conditions de travail éprouvantes d'Amazon en Inde !

Le 1er mai : Nous nous mobilisons pour repousser les extrémistes de droite, promouvoir l'égalité et la démocratie

01.05.24

Le 1er mai : Nous nous mobilisons pour repousser les extrémistes de droite, promouvoir l'égalité et la démocratie

En ce 1er mai, Christy Hoffman, secrétaire générale d'UNI, envoie le message suivant :

Joyeux 1er mai ! 

Les syndicats descendent dans la rue aujourd'hui pour se défendre et aller de l'avant. Nous célébrons l'importance de l'union des travailleurs pour conquérir leur pouvoir dans les sociétés. Et nous luttons contre l'avancée continue d'un programme de droite qui a l'intention de nous priver de nos droits, de diminuer notre niveau de vie et de détruire nos démocraties.   

Les 3 000 milliardaires du monde ont augmenté leur richesse de 34 % depuis 2020, tandis que les droits des travailleurs ont reculé à tous points de vue. L'inflation s'est emparée d'une grande partie des salaires des travailleurs et les coupes dans les dépenses publiques ont bloqué la réduction de la pauvreté. Il n'est pas étonnant que la confiance dans les gouvernements se soit effondrée et, avec elle, la confiance dans la démocratie.

Beaucoup trop de travailleurs sont tellement animés par la colère contre le statu quo qu'ils embrassent des dirigeants politiques trompeurs qui ne partagent pas les valeurs démocratiques, qui préfèrent blâmer les "étrangers" pour les pertes de niveau de vie et qui attisent les flammes du racisme et du nationalisme. Les droits des femmes et des communautés LGBTQ+ sont également attaqués.   

Mais les forces de droite ne doivent pas sous-estimer le pouvoir et la détermination des syndicalistes à se mobiliser, à riposter et à reconquérir nos démocraties. En Argentine, par exemple, le dirigeant d'extrême droite Milei a décidé qu'il ne pourrait mettre en œuvre ses douloureuses "réformes" que s'il détruisait d'abord les syndicats. Des centaines de milliers de travailleurs ont depuis rejoint une grève générale et Milei devra faire face à une résistance de tous les instants.   

Nous savons que les syndicats sont essentiels pour des lieux de travail démocratiques. Ils constituent un frein essentiel au pouvoir des employeurs sur le lieu de travail. Ils garantissent que les travailleurs sont traités comme des êtres humains, et non comme des robots, comme le disent souvent les travailleurs d'Amazon.  

Mais ils ne se contentent pas de négocier les salaires et les conditions de travail. Les syndicats éduquent et mobilisent, et à l'heure actuelle, cela ne pourrait pas être plus important. Le Forum économique mondial a identifié la désinformation comme le principal risque mondial pour notre avenir et nos démocraties. Les faux récits s'enveniment lorsque les travailleurs ont l'impression d'être dépouillés de leur dignité. Nous savons que les pressions économiques creusent des fossés le long des lignes raciales, nationales et religieuses, les gens désignant comme boucs émissaires les migrants et les minorités plutôt que les riches et les puissants qui élaborent les politiques. 

Les syndicats prônent l'inclusion, défendent la dignité et renforcent la justice économique au sein de nos communautés. Ils encouragent la solidarité dans les communautés où trop souvent le ressentiment racial et la xénophobie se développent.  

C'est pourquoi, en ce premier mai, notre engagement en tant que syndicats ne doit pas se limiter à préserver les droits sur le lieu de travail. Nous devons nous battre pour faire progresser la justice dans nos communautés. Nous le faisons en organisant et en développant notre mouvement. Nous y parvenons grâce à notre lutte commune pour la démocratie.  

Alors aujourd'hui, rejoignez-nous dans la rue et dans les locaux de vos syndicats. Exigez de votre employeur et de vos élus qu'ils écoutent votre voix. Montrons que la démocratie ne s'arrête pas au vote, mais qu'elle commence là. 

UNI Africa

UNI Amériques

UNI Asie & Pacifique

UNI Europa