x Aidez-nous à mettre fin aux conditions de travail éprouvantes d'Amazon en Inde !

Les agents de sécurité néo-zélandais devraient bénéficier d'un accord novateur sur la rémunération équitable  

30.03.23

Les agents de sécurité néo-zélandais devraient bénéficier d'un accord novateur sur la rémunération équitable  

Les agents de sécurité de Nouvelle-Zélande célèbrent une victoire importante pour des salaires et des conditions de travail équitables en lançant le processus de leur tout premier accord sur les salaires équitables.

Le projet de loi sur les accords de rémunération équitable, récemment adopté, a ouvert la voie à un accord de rémunération équitable (Fair Pay Agreement - FPA) novateur pour ces travailleurs, qui permet la négociation sectorielle ou professionnelle entre les travailleurs et les employeurs du secteur.  

Mercredi, leur syndicat, E tū, a franchi la première étape de la mise en place d'un accord de rémunération équitable en envoyant au gouvernement plus de 1 000 signatures d'agents de sécurité de tout le pays afin d'engager le processus de négociation.

Le processus d'APF permettra aux agents de sécurité de négocier de meilleurs salaires et conditions de travail et de garantir qu'ils travaillent dans des conditions sûres et dignes.

"Il ne s'agit pas seulement d'une grande réussite pour les agents de sécurité, les nettoyeurs et les autres travailleurs, mais aussi d'une étape cruciale vers des salaires et des conditions de travail justes et équitables sur le marché du travail néo-zélandais. Le pouvoir de la négociation collective ne doit pas être sous-estimé, car il s'agit d'un outil essentiel pour protéger les droits des travailleurs et empêcher les employeurs de se livrer à une concurrence par les bas salaires. L'accord sur la rémunération équitable permettra aux agents de sécurité d'améliorer leurs normes, leurs compétences et leur formation, garantissant ainsi qu'ils travaillent dans des conditions sûres et dignes. Il s'agit d'unevictoire importante pour les droits des travailleurs, qui démontre que l'action collective peut apporter des changements positifs", a déclaré Eddy Stam, responsable des services immobiliers du syndicat UNI Global .  

Les décideurs politiques néo-zélandais ont reconnu la nécessité d'une négociation sectorielle, plutôt que de simples améliorations de la négociation au niveau du lieu de travail, en raison de l'histoire du pays en matière d'accords de négociation et de la recherche internationale. À la fin des années 80 et au début des années 90, la Nouvelle-Zélande a procédé à une série de changements qui ont sapé les négociations sectorielles et les syndicats, aboutissant à un système de travail plus proche de celui des États-Unis, où les syndicats sont plus faibles et où les négociations se déroulent principalement sur le lieu de travail. Ce système s'est traduit par plusieurs décennies d'inégalités croissantes, de faible croissance des salaires et de faible productivité, malgré les promesses des chefs d'entreprise et des hommes politiques qui ont soutenu les réformes économiques néolibérales.  

En 2000, la Nouvelle-Zélande a tenté de renforcer les syndicats et d'améliorer la négociation collective, mais cet effort s'est avéré infructueux en l'absence d'une forte impulsion en faveur de la négociation sectorielle. La loi sur le salaire équitable 

Les accords sur la rémunération équitable permettent aux travailleurs de négocier de meilleurs salaires et conditions de travail par le biais de la négociation collective et d'empêcher les employeurs de faire jouer la concurrence par le biais de bas salaires.

Le processus de négociation de la FPA permettra aux agents de sécurité de relever les normes de leurs conditions de travail, d'augmenter leurs salaires, d'améliorer la santé et la sécurité et de créer des opportunités de formation et de développement. Le processus offre également aux agents de sécurité l'occasion d'aborder les problèmes du secteur dans le cadre d'une conversation collective et de trouver des solutions possibles.  

Rosey Ngakopu, déléguée de l'E tū et agent de sécurité, qui fait campagne depuis quatre ans en faveur d'accords de rémunération équitable, se réjouit que le moment soit enfin venu de conclure un accord : 

"C'est un sentiment extraordinaire - tous nos efforts ont été récompensés. Les accords sur les rémunérations équitables nous permettront d'aborder les problèmes du secteur dans le cadre d'une conversation collective et de trouver des solutions possibles.  

"Les APP visent à améliorer nos conditions de travail, nos salaires, nos compétences et notre formation, et à faire en sorte que nous disposions de tout ce dont nous avons besoin sur le site pour travailler en toute sécurité et dans la dignité. J'ai hâte de m'asseoir à la table des négociations et de commencer à négocier".

L'expérience et les actions de la Nouvelle-Zélande soulignent la nécessité d'intégrer la négociation sectorielle dans toute politique visant à améliorer les conditions de travail. Le projet de loi sur les accords de rémunération équitable a été adopté en octobre 2022.  

Services immobiliers

UNI Asie & Pacifique